Education et Santé
pour les enfants du monde

Rapport financier pour l’exercice 2020

Cette année, l’éducation des enfants du monde a été gravement perturbée alors que les écoles ont lutté pour faire face aux fermetures et réouvertures répétées et au passage à la scolarité en ligne, lorsque celle-ci était possible.

Les enfants défavorisés, handicapés, illettrés ont été les plus touchés. Mais ce qui distingue la pandémie de Covid-19 de toutes les autres crises, c’est qu’elle a touché les enfants partout et en même temps. Et notre association Don du Chœur qui aide ces enfants vulnérables depuis près de vingt ans s’est mobilisée pour eux cette année plus que jamais !

Grâce au soutien des amis et mécènes du Don du Chœur, les enfants du Mexique, de Madagascar et du Cambodge ont pu traverser la crise actuelle dans des conditions sanitaires et scolaires acceptables.

 La forte mobilisation des bénévoles genevois et des équipes locales, avec le soutien des écoles privées de Genève, a permis au Don du Chœur de continuer à remplir sa mission auprès de 1'100 élèves.

  • En Suisse, à Genève :

Notre association a organisé la vente de masques au profit l’école de musique à Oaxaca, a développé sa présence sur les réseaux sociaux et, en raison de la pandémie, a dû reporter la Dictée du Chœur prévue en collaboration avec les écoles privées.

  • Au Mexique

Les travaux d’agrandissement de l’école de musique Santa Cecilia ont été arrêtés par la crise sanitaire, mais ils ont pu reprendre en novembre.

Les élèves ont suivi des cours en ligne avec leurs professeurs et des musiciens bénévoles du monde entier.

Nous soutenons cinq élèves pour leurs études universitaires de musique à Mexico.

  • A Madagascar:

Nous avons rétabli l’accès à l’eau et assuré le fonctionnement de la cantine scolaire de l’école Andohasatra-Betioky pendant les périodes critiques d’absence du Programme Alimentaire Mondial (PAM).

Tous les instituteurs ont reçu une semaine de formation. Deux groupements de femmes se sont créés et ont démarré des activités d’artisanat, d’élevage et de cultures maraichères pour devenir financièrement autonomes.

  • Au Cambodge :

L’école a rouvert en septembre après cinq mois de fermeture durant lesquels l’équipe locale a assuré un travail par petits groupes dans les villages, et mis en place les moyens nécessaires pour permettre aux collégiens et lycéens de suivre les cours en ligne.

Les premiers élèves de Ta Pen ont reçu leur baccalauréat, certains sont désormais inscrits à l’université.      

  • En Inde :

Suite à une demande urgente de notre école Anbumalar, nous avons fourni en mai des paniers alimentaires à 58 familles d’enfants en situation de handicap.

                           

De nombreuses activités ont rythmé l’année 2020 :

  • Au Mexique
        • Grâce aux recettes de notre concert Don du Chœur 2019 et au travail des jeunes choristes des écoles privées de Genève, nous agrandissons une école de musique à Oaxaca en collaboration avec l’association «  la Banda de Musica ».
        • Hélas, à cause de l’ampleur de la crise sanitaire au Mexique, l’école est restée fermée pendant un an mais les travaux de construction ont pu tout de même avancer très doucement avec un petit nombre d’intervenants sur le chantier et des mesures sanitaires strictes.
        • Première phase de travaux : la construction de deux salles de répétition de 64 m2 et de deux locaux de rangement des instruments à cordes et à vent. La réception de la première phase des travaux est en cours actuellement et les élèves devraient bientôt pouvoir développer leur talent de jeunes musiciens dans de bien meilleures conditions.

            Dépenses globales pour cette 1ère phase : CHF 75'726.-, dont CHF 37’771.- dépensés en 2019 et CHF 37'955.- en 2020.

        • L’opération « vente des notes de musique » menée dans les écoles de Genève en 2019 a permis de collecter la somme de CHF 7’293.- avec pour objectif d’offrir des bourses à des enfants dans le besoin :
                • 14 élèves ont pu ainsi payer leurs cours de musique à Santa Cecilia.
        • 5 élèves de Santa Cecilia qui ont eu le mérite d’être admis à la UNAM pour suivre des études universitaires de musique à Mexico recevront chacun une bourse de CHF 1'500.-pour financer une année d’études.
        • La crise aurait pu compromettre l’avenir de l’école de musique car les familles, vivant confinées et sans travail, ne pouvaient plus participer aux frais d’écolage et financer les salaires des professeurs qui donnaient des cours en ligne.
        • L’idée de faire broder des masques au Mexique fait alors son chemin. La Banda de Musica découvre une brodeuse et passe les commandes.

Grâce à la formidable implication de l’épicerie mexicaine Los Tacos à Carouge et au soutien de l’Ecole des Nations, la vente de 440 masques mexicains en 2020 a permis de récolter la somme de CHF 4'402,- et de contribuer à maintenir en poste les professeurs de musique. 

***

  • A Madagascar
      • Dans cette période de pandémie, les conditions de vie dans le sud de Madagascar ont été particulièrement difficiles. L’accès à l’eau et à la nourriture ont été plus que jamais essentiels pour les 340 élèves de notre école.
        • Nous avons réussi à réalimenter l’école en eau en installant sur le puit une pompe manuelle suffisamment puissante pour accéder à l’eau même en cas de baisse de la nappe phréatique.
        • Nous avons approvisionné l’école en nourriture pendant les mois de carence du Programme Alimentaire Mondial.
        • Comme tous les ans, nous avons financé une semaine de formation continue pour les professeurs avec l’aide de la Direction Régionale de l’Education. Cette année, nous avons aussi participé en collaboration avec SOS Villages d’Enfants Betioky à la formation de femmes autour d’activités variées (tissage, élevage de chèvres, cultures maraichères) pour leur donner une autonomie financière.
        • Les dépenses de CHF 7’100.50 se sont réparties principalement ainsi :
                • Installation d’une pompe manuelle sur le puit : CHF 601.50.
                • Cantine scolaire (1 mois d’approvisionnement) : CHF 810.-
                • Formation des professeurs et groupes de femmes : CHF 3'110.-
                • Suivi par Toro Hay : CHF 2’579.-

Nous travaillons main dans la main avec notre partenaire local Toro Hay qui assure le suivi de l’école, en coordination avec le responsable du projet basé sur place, Claude-Alain Burky.

***

  • Au Cambodge :
      • Le Cambodge, extrêmement dépendant du tourisme, a été fortement impacté par la crise sanitaire en cours. Notre école, comme toutes celles du pays, a été fermée durant 5 mois, du 20 avril au 7 septembre.
        • Notre équipe locale a donc mis en place les moyens, en collaboration avec les familles, pour que les collégiens et lycéens puissent suivre le mieux possible les cours à distance fournis par l’Etat.
        • Les professeurs ont également fourni des sessions d’enseignement chez l’habitant ou à la pagode pour les élèves de la maternelle et du primaire.
        • Les 13 premiers lycéens issus de l’école de Ta Pen ont obtenu leur baccalauréat à la fin de l’année 2020, et peuvent donc maintenant envisager des études supérieures.

Les dépenses globales du projet Cambodge se sont élevées en 2020 à CHF 98'985.- contre CHF 134’893.- en 2019, principalement réparties de la manière suivante :

        1. Fonctionnement de l’école primaire et du collège (539 élèves)

(CHF 86’768.- en 2020 contre CHF 115 987.- en 2019) :

Baisse des frais de fonctionnement liée à la fermeture temporaire de l’école (-25.2%), avec notamment adaptation des salaires ; réduction des fournitures scolaires et frais de maintenance mais en maintenant un suivi médical des élèves et la distribution de nourriture aux familles les plus pauvres pour compenser la fermeture de la cantine scolaire.

b) Soutien pour les études de 50 jeunes diplômés du collège de Ta Pen

 (CHF 12'216.-/ 50 élèves en 2020 contre 18'996.-/ 50 élèves en 2020).

Cette diminution est causée par l’arrêt des cours et le retour des élèves dans leur famille, avec la réduction des frais de vie financés par le Don du Choeur. En temps normal, nous payons un hébergement pour les élèves scolarisés au lycée Bakong et soutenons ceux en formation professionnelle.

Pour remplacer nos fréquents voyages de travail avec les équipes cambodgiennes, totalement impossibles pour le moment, le suivi s’opère à travers des réunions Zoom qui nous permettent de garder un contact étroit avec la direction de l’école pour toutes les prises de décision indispensables.

Nous avons signé par procuration le renouvellement de notre Memorandum of Understanding (MOU) avec l’Etat Cambodgien le 23 novembre 2020, confirmant notre statut d’organisation internationale non gouvernementale au Cambodge pour les 3 ans à venir.

***

Des actions de communication ont été régulièrement développées par le Don du Chœur allant de l’actualisation du site Web, au développement de notre présence sur les réseaux sociaux, en particulier par la réalisation de vidéos, et à la publication de deux lettres d’information avec le concours de la Fondation Foyer Handicap.

***

Toutes les activités Don du Chœur sont menées par des bénévoles dont l’engagement exceptionnel permet que 100% des dons soient attribués aux projets. Nous souhaitons les remercier infiniment ainsi que tous les mécènes et amis du Don du Chœur au nom de tous les enfants d’ici et d’ailleurs.

Assemblée Générale Don du Chœur du 3 mai 2021 en Visioconférence (cause Covid-19)

2020 | 2019 | 2018 | 20172016