Education et Santé
pour les enfants du monde

Sue Power - English School of Geneva

sue power

Sue est en quelque sorte une des marraines musicales des concerts Don du Chœur. Elle y est liée depuis 2006, le concert pour l’Inde, où elle dirigea la section anglophone. Elle est devenue Directeur Artistique pour le Don du Chœur et dirigera une partie du concert pour Madagascar, son 4ème concert avec l’association.

Comment votre travail a-t-il évolué ces dix dernières années?
Avant, il y avait toujours deux directeurs – l’un pour le français, l’autre pour l’anglais. Cette fois-ci nous sommes trois. Je dirige moi-même la plupart des chansons en anglais et mes deux collègues se partagent celles en français. Mais lors des répétitions nous collaborons très étroitement. Ce concert a été un vrai travail en équipe pour développer le programme: nous nous sommes rencontrés en 2015 pour échanger nos premières idées. Nous avons choisi un répertoire de chansons en français et en anglais, et des chansons plus ou moins connues. L’une d’entre elles a été écrite par l’un de mes collègues, une chanson originale – c’est désormais une tradition dans nos concerts, il me semble!

Qu’en est-il de l’accompagnement?
Nous avons un petit groupe d’excellents musiciens. Les enfants ne les verront que peu avant le concert – pour la répétition générale- le matin même du concert et à la dernière répétition dans les écoles. Les enfants travaillent séparément dans leurs écoles respectives et on organise des répétitions avec plusieurs écoles, regroupées selon leur localisation (rives gauche et droite). Ils se rencontrent tous seulement le jour du concert, c’est vraiment un exploit!

Quel est l’aspect le plus exigeant de votre travail?
C’est difficile de se trouver en face de ce grand nombre d’enfants que l’on ne connaît pas; il faut établir une relation avec eux pour pouvoir les diriger. Mais ils sont super chouettes, ces enfants, et je trouve que la relation se développe tout naturellement lorsqu’on est positif et qu’on leur donne beaucoup d’encouragement.

Comment sélectionnez-vous les enfants?
Ca dépend des écoles – certaines utilisent leur chorale, s’il y en a, d’autres choisissent leurs classes de musique. A Geneva English School, les enfants de 7 à 11 ans peuvent choisir de rejoindre la chorale et nous répétons chaque semaine. Ce sont ces enfants-là qui participeront au concert.

Quel est l’élément qui motive les enfants à participer?
Ils sont très motivés par les chansons, par le fait de venir chanter au Victoria Hall ou encore par l’idée qu’ils viennent chanter pour aider des enfants moins bien lotis qu’eux, ailleurs dans le monde. Ils adorent tout de cette expérience et en gardent un souvenir pour toujours. C’est magnifique, un véritable effort commun impliquant toutes ces écoles.